Comprendre la codépendance : Que se passe t-il dans les relations codépendantes?

La codépendance est un comportement acquis qui est passé d’une génération à une autre. Les relations codépendantes sont telles que l’un des partenaires a des troubles émotionnels et comportementaux et où cela rend impossible d’avoir une relation satisfaisante et saine. C’est aussi appelé une relation dépendante car les codépendants entretiennent souvent une relation à sens unique qui est destructrice et abusive émotionnellement. La codépendance a été identifiée environ dix ans de cela après des années de recherche et d’étude sur les relations interpersonnelles sur les familles d’alcooliques. Le comportement codépendant est généralement appris en observant et imitant les membres de la famille qui sont eux-mêmes codépendants.

Le comportement des codépendants Les codépendants ont une faible estime d’eux-mêmes et se tourne souvent vers des choses extérieures pour qu’ils se sentent mieux. Ils ne veulent pas faire face à eux-mêmes donc ils se noient souvent dans l’alcool ou la drogue pour se sentir mieux. Quand ils font plus d’efforts pour se sentir mieux, ce qui se traduit par la consommation de plus d’alcool et/ou de drogues, ils deviennent des toxicomanes. Gardez à l’esprit que ce ne sont pas que les drogués ou alcooliques qui peuvent être codépendants. Certaines personnes cachent leur faibles estimes de soi en étant des accros au travail ou des parieurs ou en s’adonnant à une activité sexuelle dans discrimination.

Ceux qui sont dans des relations codépendantes ont cependant généralement de bonnes intentions, essayant de leur mieux d’aider l’autre en difficulté. Le problème est que le travail de cette personne est vaincu et devient compulsif car la personne codépendante joue le rôle de martyre. Les codépendantes sont les épouses qui trouvent des excuses à leurs maris alcooliques ou des mères qui trouvent des parades à leurs truands d’enfants. Les codépendants sont aussi les pères qui font jouer leurs relations de sorte que leurs enfants ne souffrent pas des conséquences associés à des comportements délinquants.

Ce qui est pire c’est que les sauvetages à répétition donnent raison à l’individu nécessiteux à propos de son parcours destructif, le rendant encore plus dépendant de celui qui prend soin de lui. Plus la personne nécessiteuse dépend sur son bienfaiteur codépendant, un sentiment de satisfaction et de récompense se développe du fait de se sentir utile. Quand le gardiennage devient compulsif, la personne codépendante se sent complètement incapable d’exprimer son opinion dans la relation, elle se sent impuissante aussi mais elle n’arrive pas à corriger cette situation et se libérer du cycle infini de dépendre et de gardienner. Puisqu’ils se sentent impuissants, les codépendants se croient des victimes et ont tendance à se rapprocher d’autres personnes qu’ils croient similaires.

Causes de codépendance

Certaines causes de codépendance sont:

Naître dans une famille où il y a eu des abus émotionnels, physiques ou sexuels.
Ayant grandi dans une famille où les problèmes de dépendance tels que les drogues ou l’école maternelle n’étaient pas résolus. Là où les disputes étaient évitées, la perfection était attendue, les sentiments supprimés. Et la fameuse mentalité: faites ce que je vous dis mais pas ce que je fais.

Comment savez-vous si vous êtes une personne codépendante? Certains symptômes des codépendants:

Un fort besoin de donner plus que ce qu’ils reçoivent. Ils pensent que les autres sont plus importants. Ils ont peur de l’abandon alors ils essaient de s’entendre avec tout le monde. Les besoins des autres sont plus importants que les leurs.
Ils sont facilement blessés si personne ne reconnaît leurs efforts. Ils disent toujours: après tout ce que j’ai fait … “. Ce comportement se produit parce qu’ils nourrissent leur sentiment d’estime de soi nécessaire et reconnu par les autres. Les codépendants recherchent l’approbation constante des autres. S’ils ne sont pas reconnus, ils deviennent irrités et insécurisés.
Ils se sentent toujours coupables lorsqu’ils s’affirment et expriment leurs pensées et leurs sentiments. Ils pensent profondément: je n’aurais pas dû dire ça. Comme ils ont peur d’être abandonnés ou rejetés, ils pensent qu’ils expriment ce qu’ils ressentent et que les autres n’aiment pas, ils les abandonneront. Les codépendants croient qu’ils doivent être soumis et passifs. Ils se dévalorisent, diminuent leur estime de soi pour éviter le rejet.
Ils ne savent pas fixer de limites

Les limites sont une sorte de ligne imaginaire entre vous et les autres. Divisez ce qui est à vous et ce qui est étranger, et cela s’applique non seulement à votre corps, votre argent et vos biens, mais aussi à vos sentiments, vos pensées et vos besoins. C’est surtout lorsque les codépendants ont des problèmes. Ils ont des frontières floues ou faibles entre eux et les autres. Ils se sentent responsables des sentiments et des problèmes des autres ou blâment les autres pour les autres. Apprenez à fixer des limites.

Certains codépendants ont des limites rigides. Ils ferment, ce qui rend difficile pour les autres de se rapprocher d’eux. Parfois, les gens vont et viennent entre des limites faibles et rigides.

Réactivité

Une des conséquences des limites médiocres est qu’elles réagissent aux pensées et aux sentiments de chacun. Vous pouvez prendre les choses personnellement et elles réagissent facilement. Si quelqu’un dit quelque chose avec lequel il n’est pas d’accord, il le croit ou devient défensif. La personne absorbe les mots, car il n’y a pas de limites. Avec des limites, il se rendrait compte que ce n’était que son opinion et non sa réflexion et qu’il ne se sentait pas menacé par un désaccord.

Prendre soin des autres

Un autre effet des limites médiocres est que si quelqu’un d’autre a un problème, vous voulez l’aider au point où il peut se sentir coupable s’il ne le fait pas et renoncer à lui-même dans le processus. Il est naturel de ressentir de l’empathie et de la sympathie pour quelqu’un, mais les codépendants commencent à faire passer les autres avant eux. En fait, ils ont besoin d’aide et peuvent se sentir rejetés si quelqu’un d’autre ne veut pas d’aide. De plus, ils continuent d’essayer d’aider et de réparer l’autre personne, même si cette personne ne suit manifestement pas ses conseils. Ils essaient de fixer et de changer les autres, se sentent responsables des autres et manipulent leurs relations avec la culpabilité.Pour certains codépendants, leur estime de soi dépend de la nécessité. Apprenez la différence entre des soins sains et des soins codépendants.

Contrôle

Le contrôle aide les codépendants à se sentir en sécurité. Chacun a besoin d’un certain contrôle sur les événements de sa vie. Vous ne voulez pas vivre dans une incertitude et un chaos constants, mais pour les codépendants, le contrôle limite leur capacité à prendre des risques et à partager leurs sentiments. Parfois, ils ont une dépendance qui les aide à se détendre, comme l’alcoolisme, qui les aide à supprimer leurs sentiments.

Communication dysfonctionnelle

Les codépendants ont des problèmes pour communiquer leurs pensées, leurs sentiments et leurs besoins. Bien sûr, si vous ne savez pas ce que vous pensez, ressentez ou avez besoin, cela devient un problème. Vous avez peur d’être honnête, car vous ne voulez pas déranger quelqu’un d’autre. Au lieu de dire: «Je n’aime pas ça», vous pouvez faire comme si tout allait bien ou dire à quelqu’un quoi faire. La communication devient malhonnête et confuse lorsque nous essayons de manipuler l’autre personne en raison de notre propre peur.

codépendance

Problèmes d’intimité

Par cela, je ne parle pas de sexe, bien que la dysfonction sexuelle soit souvent le reflet d’un problème d’intimité. Je parle d’être ouvert et proche avec quelqu’un dans une relation intime. En raison de la honte et du manque de frontières, vous pouvez craindre d’être jugé, rejeté ou abandonné. D’un autre côté, vous pouvez craindre d’être étouffé dans une relation et de perdre votre autonomie. Vous pouvez nier votre besoin de proximité et sentir que votre partenaire veut trop de votre temps; votre partenaire se plaint que vous n’êtes pas disponible, mais il ou elle nie votre besoin de séparation.

La codépendance entraîne un besoin de plaire constamment aux autres. Pouvez-vous vous identifier à certains de ces symptômes? Êtes-vous trop préoccupé par ce que les autres pensent de vous?

Comment surmonter la codépendance

  1. Augmentez votre estime de soi en vous concentrant sur vos talents, votre sens de l’humour et votre créativité
  2. Si les gens ne demandent pas d’aide, n’essayez pas de les aider.
  3. Soyez assuré, exprimez vos pensées et vos sentiments d’une manière saine.
  4. Écoutez les gens que vous aimez sans leur donner de conseils.
  5. Remettez en question leurs croyances et leurs pensées négatives au sujet de votre estime de soi. Vous n’avez pas besoin de prouver quoi que ce soit à une autre personne sur votre valeur.
  6. Apprenez à dire non!
  7. L’une des meilleures façons de commencer à fixer des limites saines consiste à apprendre à dire non aux situations qui nuisent à votre propre bien-être. Cela vous semblera gênant au début, mais plus vous le ferez, plus ce sera facile pour vous. Nous avons le droit de dire non aux autres et nous n’avons souvent pas besoin de leur donner une longue explication.
  8. Soyez plus gentil avec vous-même!
  9. Soyez gentil avec vous-même! Il s’agit de l’apitoiement sur soi et de vous traiter de la même manière que vous traiteriez les autres que vous aimez!
  10. Apprenez l’indépendance
  11. Enfin, essayez de vous séparer des autres pendant certaines périodes de temps pour créer un sain sentiment d’indépendance. Réduisez la dépendance en apprenant à être seul! Les personnes qui sont codépendantes trouvent souvent qu’il est très difficile de passer du temps seul sans les autres autour d’eux.
  12. Trouvez un passe-temps ou un intérêt individuel juste pour vous. Allez lire seulement dans un café, allez seulement au cinéma, allez seulement au gymnase. Trouvez des moyens de créer l’indépendance et apprenez à passer du temps avec vous-même!
  13. Mais par-dessus tout, commencez à réaliser que vous avez votre propre vie utile et que vos besoins sont importants. Apprenez à fixer des limites et à libérer votre besoin de résoudre les problèmes de chacun.
Facebook Comments