J’ai trouvé les causes de ma faible estime de moi-même


Les personnes ayant une estime de soi saine connaissent leur valeur, ont confiance en elles et se sentent généralement bien dans leur peau.Mais qu’en est-il de la faible estime de soi ?

Ce qu’une personne ressent à propos d’elle-même est le résultat de ses expériences et de la façon dont elle gère les situations. Les causes les plus courantes de faible estime de soi chez les adolescents sont :

  • Parents, aidants familiaux ou autres personnes qui ne leur apportent aucun soutien et qui jouent un rôle influent dans leur vie
  • Des amis qui ont une mauvaise influence
  • Événements de vie stressants comme un divorce ou un déménagement, un traumatisme ou un abus
  • Des objectifs peu réalistes
  • Troubles de l’humeur comme la dépression, l’anxiété, l’intimidation ou la solitude

 

Ci-dessous, je voudrais discuter de cinq symptômes de faible estime de soi, notamment : la haine de soi, le perfectionnisme, le fait de ne pas se sentir digne, la peur, l’anxiété et la colère.

La haine de soi

Les personnes ayant une faible estime de soi ressentent souvent de la colère et de la frustration envers elles-mêmes. Cette colère est la conséquence d’expériences dans le passé où elles se sont senties abandonnées, maltraitées, etc. Généralement, lorsque nous expérimentons tout cela, nous ressentons de la colère envers la personne qui nous offense. Mais si ces traumatismes se répètent constamment ou si nous souffrons un traumatisme grave, la victime finit par sentir qu’elle mérite en quelque sorte d’être maltraitée.

En conséquence, cette colère se dirige contre soi-même. Cette haine de soi implique le sentiment que nous méritons d’être blessés et que de mauvaises choses nous arrivent, mais aussi que nous ne méritons pas de réussir et de réaliser de bonnes choses. Cela nous amène à nous saboter nous-mêmes. Les personnes ayant une faible estime de soi le font inconsciemment pour nourrir leur mentalité de victime, ce qui les maintient donc dans un cercle vicieux. Comment se manifeste cette haine de soi ? Par la rage, la colère, l’abus de drogues, etc. Le dialogue interne est négatif et une affirmation constante que nous ne sommes pas dignes, que nous méritons d’être mal traités, que nous sommes faibles et pathétiques et que nous ne méritons rien de bien.

Perfectionnisme

Le perfectionnisme est un symptôme de faible estime de soi. Parce qu’elles ne se sentent pas à leur place, ces personnes fournissent énormément d’efforts et d’énergie pour compenser leur sentiment d’insuffisance. En conséquence, elles essaieront de faire tout leur possible pour s’assurer qu’elles sont toujours parfaitement habillées, ont les meilleures notes ou qu’elles sont les meilleures au travail.

Elles se fixent des concepts très élevés pour elles, au point d’en faire des objectifs irrationnels. Pour les perfectionnistes, obtenir un score de 99 % est un échec, il leur faut atteindre 100 %. Dans leur mentalité, tout est soit blanc ou noir, il n’y a pas d’intermédiaire. Ces personnes se mettent très en colère lorsqu’elles font une erreur devant les autres. Elles intégreront dans leur dialogue interne la répétition de ces erreurs en évaluant constamment comment elles auraient pu mieux faire.

Relations négatives

Les mêmes principes précédents s’appliquent ici. Lorsque vous faites confiance à quelqu’un, il est facile de croire tout ce que cette personne dit, même lorsque ce sont des choses sur vous. Parfois, nous nous mentons à nous-mêmes en croyant que d’autres personnes détiennent plus d’informations que nous sur nous-mêmes. Les avis objectifs peuvent être utiles lorsque l’objectif est d’encourager plutôt que de juger, mais ce n’est pas toujours le cas pour les conseils non sollicités.

Culpabilité due à des choix précédents

Oui, nous faisons tous des erreurs. Cependant, quand vous y réfléchissez vraiment, chaque « erreur » que vous avez commise a conduit à quelque chose de puissant et de positif. Même les pires erreurs ouvrent des portes pour l’apprentissage, la compréhension et le changement. Lorsque vous vous concentrez sur les conséquences négatives des choix et que vous vous en sentez coupable, vous créez un cycle de faible estime de soi.

Comparaison constante

Il est très facile de se comparer aux autres de nos jours. Les gens exposent le meilleur d’eux-mêmes sur les médias sociaux et nous nous convainquons que nous voyons la situation dans son ensemble. Lorsque vous ne regardez qu’une petite partie de la vie des autres, celle qu’ils ont choisie de présenter au monde, il est facile de se comparer et de se sentir assez mal.

 

Ne pas se sentir digne

Les personnes ayant une faible estime de soi se sentent indignes, insignifiantes et croient qu’elles n’ont pas de valeur ou n’ont rien de bon à offrir aux autres. Elles estiment que leur vie n’est pas aussi importante que celle des autres et qu’elles ne peuvent pas et ne sont pas capables de changer leur vie pour le mieux. En conséquence, ces personnes n’ont aucune ambition et ne tentent rien pour s’améliorer. Elles s’isolent des autres, ne prennent pas soin d’elles-mêmes, c’est-à-dire qu’elles ne mangent pas sainement, ne lavent pas leurs vêtements, ne se douchent pas, etc.

La vérité est que maintenir ces émotions négatives est complètement contre-productif. Non seulement cela n’apporte rien au moment de changer quoi que ce soit, mais ça a également un effet négatif cumulatif sur le corps et l’esprit. Plus vous pensez être indigne, moins vous pensez à vous. Par conséquent, vous ne prenez pas les mesures que vous pourriez autrement prendre, vous négligez les relations par peur, honte ou culpabilité et vous intériorisez toute cette négativité au point que votre corps souffre de réelles conséquences médicales et psychologiques. Considérez le fait que tout le monde se sent indigne à un moment ou à un autre.

Par conséquent, ce n’est pas la sensation d’être indigne qui devrait inquiéter, mais l’incapacité de faire face à de tels sentiments lorsqu’ils surviennent. Personne n’est parfait. Peu importe qui on est, ou ce qu’on a accompli dans la vie en termes de gains financiers, de prestige, de renommée, de célébrité, de nombre d’amis ou de biens matériels, à un moment donné on se sentira insuffisant.

 

Peur et Anxiété

Les personnes qui souffrent d’une faible estime de soi ressentent généralement de la peur et de l’anxiété de manière irrationnelle et inappropriée. Elles ont peur qu’en faisant quelque chose de mal, elles vont confirmer devant les autres qu’elles ne sont pas suffisantes et elles risquent que les autres le découvrent. En conséquence, elles n’agissent pas et ne veulent pas prendre de risques pour éviter de se sentir humiliées en cas d’échec. Parce qu’elles ne se sentent pas à leur place et incapables, elles vivent leur vie dans une peur et une anxiété constantes sans pouvoir résoudre leurs problèmes.

Colère

Les personnes ayant une faible estime d’elles-mêmes craignent la désapprobation des autres et se sentent donc inadéquates et indignes. Elles sont très sensibles à être blessées et suppriment donc leur colère et leur douleur. De ce fait, elles commencent à accumuler des sentiments négatifs et de petits événements leur font ressentir cette colère, qui peut exploser en rage ou furie pour des événements qui ne sont en réalité pas vraiment importants.

La colère est une émotion normale, mais elle est déformée quand on a une faible estime de soi. Lorsque vous ne pensez pas de bien sur vous-même, vous commencez à croire que vos propres pensées et sentiments ne sont pas importants pour les autres. La douleur réprimée et la colère peuvent s’accumuler, donc quelque chose d’apparemment anodin peut déclencher des éclats de fureur.  Comment exprimer votre colère d’une manière saine. Apprenez à rester calme : un des moyens est de ne pas laisser vos sentiments s’éteindre jusqu’à ce qu’ils explosent. Exprimez plutôt ce que vous ressentez à ce moment-là.

Si ce qui précède ne fonctionne pas, prenez de la distance avec la situation et inspirez longuement et lentement pour abaisser votre rythme cardiaque et amener votre corps à un état de relaxation. Ne faites plus ceci : les personnes ayant une faible estime de soi s’engagent trop et se sentent amères quand elles ne parviennent pas à faire face à tout. Essayez de vous engager uniquement pour ce que vous voulez et ce que vous aimeriez faire.

Si vous vous identifiez à l’un de ces symptômes, cela signifie que vous devez commencer à résoudre ce problème. Demandez de l’aide, résolvez ces problèmes et n’oubliez pas que si vous ne le faites pas, votre faible estime de soi affectera tous les domaines de votre vie.

 

Certains symptômes peuvent nous aider à découvrir si nous avons une faible estime de nous-mêmes. Je voudrais partager mes propres expériences avec vous :

Blâmer les autres

C’est ce que nous appelons souvent se plaindre. Pendant longtemps, je me plaignais beaucoup dans le passé, et bien sûr, c’était toujours la faute des autres. J’en suis venue à réaliser que ce type de comportement est une cause de faible estime de soi, car se plaindre des autres et les blâmer ce n’est pas accepter ses responsabilités.

Si nous n’assumons pas nos responsabilités, nous serons toujours victimes des circonstances. Comment s’améliorer : J’ai pris la décision de ne plus jamais me plaindre. Chaque fois que je me rends compte que je me plains, je m’arrête et je me dis : Carla, il est temps d’assumer tes responsabilités.

Déni

C’est ce que je préfère, je pense que j’ai vécu longtemps dans le déni. Dans le passé, je minimisais toujours tout et j’oubliais les événements. Je ne voulais pas ressentir la douleur, et malgré les preuves, ma tendance était d’insister sur le fait que ce n’était pas vrai.

Par exemple, lorsque mon père est décédé, il était environ 11 heures du soir et j’ai appelé une amie pour lui dire que je devais acheter des choses et j’ai commencé à parler de thèmes insignifiants. Elle me connaissait très bien et elle m’a laissé parler. Quand je me suis arrêtée, elle m’a dit : Je suis vraiment désolée que ton père soit décédé.

Comment s’améliorer : J’ai pris la décision de commencer à prendre le risque de ressentir mes émotions. J’ai réalisé qu’il valait mieux ressentir la douleur d’un coup que de supporter une douleur constante sans en connaître la cause. Cette négation, c’est comme avoir mal aux dents et éviter d’aller chez le dentiste pour ne pas ressentir de douleur. On prend des médicaments en espérant que la douleur disparaisse, jusqu’à ce qu’on ne tienne plus et qu’on appelle le dentiste.

Ne pas pouvoir exprimer ses sentiments

Ne pas pouvoir exprimer ce que nous ressentons, c’est ne pas pouvoir ressentir nos émotions. Cela a toujours été très difficile pour moi d’exprimer ce que je ressentais. Si, par exemple, j’étais en colère, énervée, je ne pouvais jamais l’exprimer. Si quelqu’un me demandait : « Qu’est-ce qui ne va pas, tu es en colère ? ». Je souriais et disais « non ». Le fait est que j’étais confuse en ce qui concernait mes émotions et j’avais très peur de les exprimer. Je ne comprenais pas que la colère pouvait être un sentiment sain, parce que je pensais toujours qu’elle était mauvaise et je la réprimais. Ceci est un signe de faible estime de soi.

Comment ai-je surmonté cela ? J’ai décidé d’être forte et de commencer à exprimer mes sentiments quelles qu’en soient les conséquences. Par exemple, mon mari est toujours en retard partout. Moi, par contre, je suis très ponctuelle. À chaque fois que nous sortons ensemble, je suis prête et il continue à tourner partout. Cela me met très en colère.

J’avais l’habitude de sourire et de ne rien dire dans le passé parce que je ne voulais pas tout gâcher. Mais un jour je me suis fait violence et j’ai dit : « Je me sens vraiment très mal à l’aise et ça m’énerve vraiment que tu ne sois jamais prêt à l’heure quand nous sortons. » Le simple fait d’exprimer de manière saine ce que je ressens au lieu de le réprimer me fait me sentir très bien dans ma peau.

Dépendre des autres pour s’accepter

Je dépendais des autres pour pouvoir m’accepter, c’était plus ou moins ainsi : « Si vous m’aimez, tout va bien, je vais bien. Si vous ne m’acceptez pas, il y a un problème avec moi ». Rechercher toujours l’approbation des autres est un signe de faible estime de soi.

Comment s’améliorer : Eh bien, j’ai pris conscience que les gens ont des points de vue différents, que parfois ils projettent leurs frustrations sur nous et que si quelqu’un m’aime vraiment, il m’acceptera comme je suis. Je me suis sentie libérée quand j’ai pris conscience de cela : que nous ne pouvons pas plaire à tout le monde. Cette attitude m’a beaucoup aidée à m’accepter malgré les opinions des autres.

Ne pas fixer de limites

Il y a longtemps, je ne savais pas faire la différence entre mes problèmes et les problèmes des autres. Je laissais les autres m’envahir de leurs problèmes et situations. Ce comportement est lié à l’incapacité de dire « non ». Je vivais tellement confuse que lorsqu’un problème surgissait, je l’intériorisais comme si c’était le mien. Par exemple, rencontrer une personne que nous connaissons ou alors pas beaucoup,et si cette personne commence à poser des questions très personnelles, au lieu de fixer une limite, nous y répondons même si nous nous sentons mal à l’aise. Ceci est un signe de faible estime de soi.

Comment s’améliorer : J’ai décidé de commencer à fixer des limites et à gérer les situations différemment. Dans l’exemple précédent, je dis simplement : « Pour être honnête, je me sens très mal à l’aise de répondre à cette question » – Fixer des limites est très important, nous pouvons aider les autres, rester poli, en se souvenant toujours qu’il y a une place en nous que nous devons respecter sans avoir peur d’être rejeté.

Recent Content