Les Symptômes Physiques de la Dépression

Il est plus difficile qu’on ne le croit de vivre avec la dépression. Cette condition émotionnelle et psychologique a des retombées sur plusieurs aspects de la vie d’un individu, soit la performance en général, la vie sociale tant bien que la santé physique. Pire encore, la condition peut conduire quelqu’un à avoir des idées noires comme le suicide.

C’est pour cela qu’il est important de reconnaître les symptômes de la dépression pour pouvoir la traiter dès que la condition commence à s’installer. Bien sur, il y a des symptômes émotionnels et comportementaux tels que le sentiment de désespoir, l’incapacité à se concentrer et un changement d’attitude et de préférences. Cependant, ça peut prendre du temps pour remarquer ces symptômes et même la personne concernée pourrait ne pas en être conscient tout de suite.

Ce que beaucoup de personnes ne savent pas, c’est qu’il y a aussi des symptômes physiques de la dépression. Les changements qui se passent dans l’esprit se manifestent physiquement et c’est là que la dépression fait mal, littéralement. Cela rend la condition beaucoup plus remarquable. Voici les sept symptômes les plus communs qui indiquent la dépression.

L’épuisement ou la fatigue

De temps à autre, tout le monde ressent de la fatigue s’ils ont eu beaucoup à faire. Cela dit, une personne dépressive peut se sentir exténuée sans aucune raison apparente. Parfois cet état de fatigue chez la personne dépressive peut être extrême bien qu’elle ait eu de quoi de repos. Ce n’est pas qu’une condition psychologique et surtout pas de la paresse; c’est un réel manque d’énergie.

Pire encore, la fatigue peut exacerber la dépression en créant un cercle vicieux. La recherche démontre qu’une personne dépressive a quatre fois plus de chance de souffrir de fatigue inexpliquée alors qu’une personne souffrant de fatigue a trois fois tendance à souffrir de dépression.
C’est une situation dangereuse et difficile donc il est préférable de ne pas ignorer un état de fatigue qui a tendance à s’installer.

Difficultés au niveau du sommeil

Beaucoup de personnes souffrant de dépression souffrent aussi d’insomnie mais même les simples problèmes de sommeil peuvent servir de signaux d’alarmes. Certains exemples comprennent la difficulté à prendre sommeil quand on va au lit ou encore, se réveiller à des heures inhabituelles pendant la nuit. D’un autre côté, certains individus souffrant de dépression, soit 15 pourcent des patients, ont tendance à trop dormir, mais cela peut être lié à la fatigue (voyez plus haut dans le texte) ou encore due à une lourde charge émotionnelle.

Le manque de sommeil peut aggraver la dépression. Le sommeil est important pour reposer l’esprit aussi bien que le corps, et si l’esprit ne reçoit pas assez de repos, son fonctionnement ne sera pas optimal, donnant lieu à des changements aux niveaux psychologiques et émotionnels.

Changements d’appétit ou de poids

Que ce soit un gain ou une perte, un changement d’appétit ou de poids devrait attirer l’attention, surtout si ces changements sont soudains, conséquents et pas intentionnels. Ce pourrait être un problème psychologique ou encore un des symptômes apparent de la dépression.

Certaines personnes souffrant de dépression manquent de motivation même pour se nourrir, causant une perte de poids. Cependant un grand appétit ne veut pas nécessairement dire que l’esprit soit en bonne santé. D’autres patients de dépression ont des envies de plus de sucre et de glucides. Il y a aussi ceux qui s’adonnent à des frénésies de nourriture, voire la boulimie, et l’abus d’alcool. En sus de cela, plusieurs recherches ont lié la dépression et l’excès de poids.

Les maux de tête

La douleur et l’humeur ont un lien psychologique puisqu’ils ont tous deux les mêmes messagers chimiques dans le corps. Aussi, dans le corps d’une personne dépressive, il pourrait y avoir des niveaux assez bas d’hormones visant à réduire la douleur comme la sérotonine et la norépinephrine. Cela explique beaucoup des symptômes physiques de la dépression. Les maux de têtes, surtout les migraines, sont l’un deux et sont souvent observés parmi ceux qui souffrent de dépression.
Cette connexion peut se présenter que la personne souffre ou non déjà de migraine. Selon une étude, une personne qui a souffert de dépression majeure serait trois fois plus apte à faire l’expérience d’une migraine. Le contraire est aussi vrai; une personne qui a souffert de migraine a cinq fois plus de chances de tomber dans la dépression.

les Symptômes Physiques de la DépressionMaux corporelles ou douleurs

Douleurs musculaires, douleurs au niveau du dos, cou ou articulations – ceux-ci sont certains des complaintes chroniques et les plus communes qui se développent ou qui s’aggravent chez la personne dépressive. Comme a été expliqué plus haut, les humeurs chez l’humain sont liées à la douleur, et celle-ci peut être ressentie physiquement.
Une étude a même démontré que les patients de dépression ont quatre fois plus tendance à ressentir une douleur intense au niveau du cou ou du bas du dos. Une autre étude montre que les douleurs qui s’apparentent à celles liées à l’arthrite ont tendance à se dissiper quand la dépression est traitée à l’aide de médicaments.

Douleurs au niveau de la poitrine

Peu importe la cause probable, les douleurs de poitrine devraient être examinées par un professionnel de santé car elles peuvent indiquer un problème physiologique sérieux comme une maladie cardiovasculaire.
A part ce risque, les douleurs de poitrines peuvent être causées par des conditions non-biomédicales. Selon une étude, un des facteurs conséquent et commun de ces douleurs est la dépression. Encore une fois, cela peut être relié à la connexion entre les humeurs et la douleur. Autre hypothèse c’est que le sentiment constant de lourdeur et les fréquentes pleures qui accompagnent souvent la dépression affectent négativement les organes tels le cœur et les poumons.
Peu importe la raison, les douleurs de poitrine sont des signaux d’alarmes et doivent définitivement être examinées.

Problèmes digestifs

Il est bien connu que les changements d’états d’esprit ou d’humeur peuvent affecter le système digestif d’un individu ou même les selles. Un exemple commun est qu’une personne qui est tendue ou inquiète a souvent des sensations bizarres dans l’estomac et pourrait même avoir besoin d’une visite aux toilettes.
D’une manière similaire, la dépression peut causer des problèmes digestifs tels que la nausée, le syndrome du côlon irritable (SCI), la constipation, et même la diarrhée. Les scientifiques ont trouvé que 60 pourcent des personnes qui souffrent de SCI souffrent aussi de conditions psychologiques.

Conclusion

En général, les symptômes de dépression comprennent aussi bien la douleur que des changements corporels inexpliqués. Alors que ces symptômes pourraient bien être mineurs et sans grandes conséquences, il vaut tout de même mieux faire vérifier par un professionnel de santé, surtout s’ils arrivent en même temps et soudainement. Ceux qui sont inquiets et pensent que leurs proches pourraient souffrir de dépression, gagneraient à leur offrir des conseils mais tout en douceur car ces derniers pourraient ne pas être conscients de ce qui leur arrive.
Dans tous les cas, les symptômes comportementaux, mentaux et physiologiques de la dépression ne doivent pas être pris à la légère. Une action immédiate pourrait très bien sauver la vie de la personne concernée et la remettre sur la bonne voie.

Facebook Comments