Perfectionnisme Et Estime De Soi- Que Peut-on y Faire?


Il ne fait aucun doute que nous redoutons tous l’échec. Mais pour certains, l’échec est le monstre caché sous le lit. La peur paralysante de l’échec les maintient collés à l’endroit où ils se trouvent. Et donc, au lieu d’essayer, ils finissent par abandonner avant même d’entreprendre l’aventure.

Ce trait malheureux se retrouve chez la plupart d’entre nous. Nous appelons ce démon le perfectionnisme. Les perfectionnistes, comme le terme l’indique, recherchent la perfection. Malgré la prise de conscience que rien dans ce monde n’est parfait, ils souhaitent que les choses soient les meilleures possibles. C’est soit ça, soit rien.

Et alors, que font-ils ?

Eh bien, ils n’essaient pas de faire quoi que ce soit où ils craignent la possibilité d’échouer. Ou alors, ils ne s’attèlent pas à une tâche tant qu’ils pensent qu’ils ne peuvent pas l’accomplir parfaitement. Et oui, c’est la raison pour laquelle ils ont tendance à tout remettre à plus tard. Ils sont également enclins à se surmener eux-mêmes en essayant de produire quelque chose de parfait. En même temps, d’autres peuvent obtenir les mêmes résultats avec moins d’effort.

Et ce n’est pas parce qu’ils ne sont pas capables de bien faire les choses. Ils peuvent parfaitement les exécuter. Le problème, c’est que le perfectionnisme leur pèse. Et ainsi, le stress inutile et l’autocritique les poursuivent comme une ombre.

Maintenant, regardons de plus près le Perfectionnisme

Les perfectionnistes ont-ils une faible estime d’eux-mêmes ?  Certains soutiennent que le perfectionnisme est une forme d’autocritique qui les aide à être performant. Cependant, c’est tout le contraire. Le perfectionnisme est lié à une faible estime de soi. Vous voyez, le fait est que les personnes ayant une plus haute estime d’elles-mêmes ne désirent pas forcément la perfection. Cependant, une plus faible estime de soi exige d’être le meilleur absolu, afin d’atteindre un sentiment d’accomplissement. Les deux sont liés, plus ou moins, en proportion directe. C’est la faible estime de soi qui fait qu’on s’efforce d’atteindre la perfection. Et c’est le perfectionnisme qui rabaisse l’estime de soi.

Si les perfectionnistes n’atteignent pas le niveau désiré, ce qu’ils accomplissent rarement, ils ont tendance à ressentir un sentiment d’échec. Et ainsi, ils s’autocritiquent et se dévalorisent, car ils ne se considèrent pas assez bons.  Donc, au lieu de les transformer en une meilleure version d’eux-mêmes, le perfectionnisme commence à mettre des obstacles sur leur chemin.

Quelles sont les causes du perfectionnisme?

Les causes du perfectionnisme ne sont pas toujours claires. Habituellement, c’est un comportement acquis. Cependant, il y a plusieurs facteurs qui peuvent contribuer à faire de quelqu’un un perfectionniste.

  • Habituellement, il s’agit d’une réponse à une insécurité ou du sentiment de ne pas être à la hauteur. Les perfectionnistes ne veulent pas créer la perfection. Ils veulent ressentir.
  • Cela peut être le résultat de maladies mentales telles que des tocs, de l’anxiété, ou autres.
  • Ce peut être le résultat d’un traumatisme de l’enfance. Le traumatisme peut conduire à une confusion dans la personnalité et le perfectionnisme peut sembler un moyen de remédier à cette confusion.
  • Ce peut être dû à un parent trop critique. Si une personne est constamment comparée aux autres, elle peut commencer à sentir qu’elle n’est pas assez à la hauteur.
  • Le perfectionnisme peut aussi résulter de l’attachement. Si vous vous habituez à être bon à quelque chose, il devient difficile d’accepter un changement à ce niveau. Habituellement, les enfants prodiges ressentent un sentiment de perte quand ils ne réussissent plus aussi bien sur le plan scolaire qu’auparavant.

Quelles sont les conséquences du perfectionnisme ?

Dans le pire des cas, le perfectionnisme peut causer des troubles mentaux cliniques, y compris la dépression. Cependant, même si les conséquences ne sont pas si intenses, les perfectionnistes ont tendance à souffrir au jour le jour. Par exemple, les perfectionnistes font souvent face à une procrastination extrême. C’est parce qu’ils ont souvent l’impression qu’ils ne seront pas en mesure de donner le meilleur d’eux-mêmes. C’est soit la peur de l’échec, soit le sentiment qu’ils ne sont pas encore dans le bon état d’esprit pour aborder la tâche. Et cela affecte leur efficacité lorsqu’ils se mettent au travail.

Les perfectionnistes ont également tendance à rater beaucoup d’occasions. La crainte constante d’échouer les empêche même d’essayer. Donc, non seulement ils ratent une occasion où ils pourraient en fait réussir, mais ils gâchent également la chance d’apprendre et de grandir. Le perfectionnisme n’est généralement pas considéré comme quelque chose de grave. Cependant, ce qui est généralement ignoré est le stress chronique qu’il provoque chez les perfectionnistes. Le sentiment d’insatisfaction persistante leur donne envie d’en faire plus. Et en conséquence, ils s’inquiètent davantage et ont tendance à s’épuiser.

Le perfectionnisme rabaisse leur estime de soi. Ils deviennent très sensibles aux critiques et aux remarques négatives. En fait, ils sont également incapables d’accepter les compliments. Ils peuvent aussi finir par détruire leurs relations parce qu’ils n’ont pas l’impression de faire de leur mieux. Les perfectionnistes ont également tendance à se sentir piégés, perdant ce qui les définit réellement. Ils acquièrent l’habitude de se comparer aux autres, de ressentir de la jalousie envers les autres ou de se sentir vraiment mal dans leur peau.

Suis-je perfectionniste ?

Le perfectionnisme n’est en fait pas rare. Nous vivons dans un monde concurrentiel. Et donc, cela arrive même aux meilleurs d’entre nous. Et si vous vous demandez si oui ou non vous êtes un perfectionniste, voici une liste pour le vérifier vous-même :

  • Vous sentez souvent que vous êtes un échec. Même les petites erreurs ont tendance à vous accabler.
  • Vous sentez que vous êtes une déception pour vous-même et les autres.
  • Vous ne gérez pas bien la critique, les remarques négatives ou le rejet. Vous les ressassez souvent pendant des jours.
  • Vous remettez souvent les choses à plus tard. Vous avez tendance à avoir du mal à respecter les délais.
  • Vous ne prenez pas de risques par crainte d’échouer.
  • Vous vous comparez constamment aux autres et vous avez l’impression de n’avoir rien accompli.
  • Vous n’acceptez pas de ne faire les choses qu’à moitié.
  • Vous n’avez jamais l’impression que ce que vous faites est assez bon.
  • Vous passez du temps à perfectionner une ligne ou deux dans un e-mail.
  • Vous vous inquiétez trop de ce que les autres peuvent penser.
  • Vous avez, de façon irréaliste, des critères élevés selon lesquels vous vous jugez vous-même et les autres.
  • C’est difficile pour vous de demander à d’autres personnes de faire quelque chose. Vous avez l’impression qu’elles ne seront pas en mesure de le faire aussi bien que vous le pourriez.

Façons de vaincre le perfectionnisme

Il n’y a aucune honte à demander de l’aide professionnelle pour faire face à un problème que vous rencontrez. En fait, la première étape dans la lutte contre le perfectionnisme est de vous débarrasser de la honte. Voici certaines actions que vous pouvez réaliser pour améliorer votre problème lié au perfectionnisme

Reconnaissez vos émotions

Les sentiments d’effroi, d’échec et de confusion sont le résultat de quelque chose. Découvrez ce que vous ressentez :

Posez-vous des questions telles que :

Qu’est-ce que je ressens?

Quelle pourraient être les raisons pour que jeressente cela ?

Que s’est-il passé (autour de moi) qui m’a fait sentir cela ?

Il y a de fortes chances que l’élément déclencheur se trouve dans ce qui vous entoure. Il pourrait s’agir d’un collègue trop critique. Il pourrait s’agir d’une personne qui a bien réussi ou autre. Trouvez l’élément déclencheur et commencez à travailler votre réaction face à lui.

Rappelez-vous, vous pouvez contrôler la façon dont vous réagissez à ce qui se passe, même si vous ne pouvez pas contrôler ce que vous ressentez.

Rationalisez vos émotions

Ressentez la peur et la douleur, mais ne vous attardez pas sur ces émotions. Prenez conscience que vous n’êtes pas obligé de toujours écouter vos émotions. Alors, contrez vos émotions négatives par des affirmations positives.

Donc, à chaque fois que cette petite voix dans votre tête vous dit que vous êtes un échec, répondez en pensant à vos réussites. Demandez à vos amis, ils peuvent certainement vous dire le contraire !

Prenez des risques

À chaque fois que vous essayez de fuir une situation parce que vous pourriez échouer ; faites le contraire. Forcez-vous à prendre des risques.

Acceptez les erreurs

Donnez-vous une chance de faire des erreurs. Après tout, c’est humain de se tromper. Au lieu de ressentir de la déception envers vous-même, demandez-vous, qu’avez-vous appris de cette expérience ?

Divisez vos tâches

Séparez vos grands projets en tâches plus petites. Donnez-vous une chance de vous sentir accompli. De plus, cela réduirait la pression.

Affrontez la peur

Au lieu de céder à la peur ou de vous enfuir, tenez bon. Forcez-vous la main. Faites exactement ce qui vous fait peur. Votre peur ne vous définit pas, et elle ne doit pas non plus vous contrôler.

Réajustez vos valeurs personnelles

Fixez-vous des objectifs réalistes Changez votre perception. Ce n’est pas facile et vous devrez constamment lutter contre vos pensées négatives.

Douceur

Au lieu de vous sentir en colère contre vous-même pour avoir échoué, essayez la douceur. Soyez gentil avec vous-même et pratiquez le pardon. Comprenez pourquoi vous n’avez pas été en mesure de mieux réussir. Vous n’êtes pas censé être la personne meilleure en tout ; vous êtes censé donner le meilleur de vous-même à ce moment-là. Et parfois, le meilleur consiste juste à terminer une tâche, peu importe la qualité.

Conclusion

Vous n’êtes pas un échec. Vous n’êtes pas un problème. Vous avez un problème, et les problèmes ont des solutions. Le perfectionnisme crée une grande détresse dans la vie des gens. Il découle de la nécessité de se sentir le meilleur. Et il en résulte des dégâts au niveau de la santé mentale et de l’estime de soi. Et c’est pourquoi il est important de le combattre. Alors dites-vous qu’il est tout à fait normal d’échouer. Battez-vous contre les voix dans votre tête qui vous disent le contraire. Permettez-vous de grandir. Et l’échec fait partie de notre croissance. Rappelez-vous, changer qui l’on est exige de la constance et de l’effort. Soyez patient tout au long du processus.

Recent Posts